Est-il possible de faire du web écolo ?

10 étapes clés pour la bonne réalisation de vos projets web

news-ecolo

L'impact écologique du web

Le web représente environ 7% de la consommation mondiale d'électricité. Si le secteur informatique était un pays, il se retrouverait à la 3e place mondiale en termes de consommation d'électricité, derrière la Chine et les États-Unis (Selon Greenpeace). Cela comprend l'énergie utilisée pour alimenter les data centers et les réseaux mais aussi la fabrication des équipements (smartphones, tablettes, ordinateurs, box internet etc) ainsi que le chargement des batteries de ces terminaux. C'est d'ailleurs cette dernière partie qui représente la plus grosse part dans la consommation d'électricité du web. En tant qu'agence web, nous devons nous poser la question de notre responsabilité au regard de l'enjeu climatique mondial. 

Comment se comportent les grands de l'internet ?

Les grands du web comme Facebook, Apple ou encore Google ont fait beaucoup d'efforts en termes d'utilisation d'énergies renouvelables pour alimenter leurs services (cloud, hébergement, infrastructures). Netflix ferait office de dernier de la classe en termes d'écologie, car ses services seraient alimentés par de l'électricité provenant de centrales au charbon. Ces grands groupes sont néanmoins tributaires des politiques énergétiques de leurs pays hôte. 

Quelle est la responsabilité de l'utilisateur?

Quand je mange une pomme, j'ai besoin de savoir d'où elle vient, comment a t-elle été produite, qui la produite etc. En tant qu'utilisateurs et donc clients de Google, Facebook, Netflix ou Amazon, nous devons avoir la même exigence. Quand, nous faisons une recherche sur internet, nous n'avons pas l'impression de polluer pourtant chaque action sur le web requière de l'énergie. Il faut donc être conscient de sa propre consommation.

CleanFox estime que l'envoi d'une newsletter génère environ 10 grammes de CO2. Cela reste très abstrait pour l'utilisateur mais permet d'associer une action sur le web à une consommation d'énergie. À l'instar de la "sobriété heureuse" de Pierre Rabhi, on peut opter pour une utilisation sobre du web, en évitant par exemple de stocker des milliers de photos sur un serveur cloud ou en vous désinscrivant des mails publicitaires qui ne vous intéressent plus. Si vous connaissez déjà l'adresse URL d'un site, écrivez la directement dans la barre du haut plutôt que de passer par un moteur de recherche ; mettez donc vos sites préférés en favoris ! Limitez votre utilisation du cloud et stockez uniquement les fichiers les plus précieux pour ne pas encombrer les serveurs et consommer de l'énergie inutilement. Soyez raisonnable sur le streaming de séries qui consomme beaucoup d'énergie. N'hésitez pas à éteindre vos smartphones la nuit ou vos ordinateurs quand vous ne les utilisez pas. Un écran blanc consomme plus d'énergie qu'un écran noir, vous pouvez, par exemple, activer sur Youtube un mode noir, moins énergivore et plus confortable pour le visionnage de vidéos... Nous n'avons pas vocation d'agir en donneurs de leçons, mais c'est de notre devoir de vous informez sur l'importance de maitriser sa consommation d'énergie sur le web. 

Les initiatives écologiques que nous soutenons : Ecosia, Lilo, CleanFox, Newmanity, Goodeed...

En tant que professionnels du web, nous sommes très preneurs des projets qui seraient à même de réunir l'internet et l'écologie. Ecosia est un moteur de recherche qui plante des arbres grâce aux revenus publicitaires générés par vos recherches. Le site décompte 5 millions d'utilisateurs actifs et 13 millions d'arbres ont déjà été plantés. Lilo fonctionne sur le même système et vous permet d'aider des projets solidaires. CleanFox est un outil qui vous permet de nettoyer vos boites mail, il vous aidera à vous désabonner des newsletters que vous ne lisez pas. Vous pouvez opter pour le service de messagerie Newmanity qui possède un data center 100% écolo. Vous avez également toutes ces entreprises qui se servent du web pour oeuvrer en faveur de l'écologie dans la vie réelle ; C'est le cas de La ruche qui dit oui! (centrale d'achat en ligne pour les producteur locaux) ou encore TooGoodtoGo (solution anti-gaspi). Ensemble nous pouvons batir un internet plus intelligent et plus respectueux de l'environnement.